Version FrançaiseEnglish Version
Fondation de FranceParc de la Villette

Compagnie par Terre/Anne Nguyen

Compagnie par Terre

Chorégraphe : Anne Nguyen
Région : Ile-de-France
Ville : Charenton-le-Pont
Contacts  : Anne Nguyen, production@compagnieparterre.com
Site internet : www.compagnieparterre.fr
www.compagnieparterre.com (Anglais)

Descriptif de la Cie

Anne Nguyen fonde la compagnie par Terre en 2005. Danseuse spécialisée en break et familière du monde des battles, elle s’attache à exploiter l’excellence technique propre à chacune des spécialités de la danse hip-hop. Influencée par un cursus scientifique, elle déstructure les gestuelles hip-hop en leur imposant des contraintes géométriques qui leur ouvrent de nouveaux espaces d’écriture : développement de la force centrifuge du break en motifs linéaires, déplacement de profil des formes frontales du popping. Ses créations s’articulent autour de la contrainte et du jeu. Anne s’intéresse particulièrement à la désynchronisation des ensembles, aux principes d’action-réaction et au contact organique, peu exploité en danse hip-hop. Pour amener les danseurs à partager des espaces vitaux réduits, elle élabore des exercices aux règles inspirées par sa pratique des arts martiaux. Sa mise en espace de la danse sur scène évoque l’abstraction, tout en accordant une importance déterminante à la présence et au positionnement de l’observateur.




Créations

Racine Carrée

2007
Solo pour une breakeuse

« Ma danse est une transgression du mouvement. Le béton m’aspire par les pieds. Les blocs de ciment qui m’entourent voudraient me modeler à leur image. La foule me submerge pour m’engloutir et me guider le long des rues. » Sur une composition originale au violoncelle ponctuée de poèmes inscrivant le break dans l’univers urbain contemporain, Anne Nguyen expose la fonction mathématique par laquelle elle transforme la gestuelle circulaire du break au contact de la scène.

JPEG - 50.8 ko
© Bubu Dujmic
PDF - 897.1 ko



Keep it Funky !

2007
Spectacle de locking pour 6 danseurs

Spectacle de locking (danse funk), Keep It Funky ! est écrit sur le ton de l’humour et de la comédie. Sur un répertoire musical soul, funk et jazz, six danseurs rêvent des années 70… De la scène d’opéra burlesque au cabaret, en passant par les coulisses, ils appliquent le locking à toutes les fantaisies de leur imagination. Avec bien sûr une philosophie commune : Keep it Funky !

JPEG - 91.9 ko
© Olivier Passerat
PDF - 542.6 ko



L’Esprit Souterrain

2008

Cinq danseurs, véhicules de l’inconscient, confrontent une jeune femme à ses cauchemars apocalyptiques. Ils finissent par la conduire jusqu’à un état de jubilation ultime : le bal de la fin du monde, où les corps s’unissent pour célébrer la joie d’exister.
« Comme dans un jeu de Meccano, les corps vont lentement s’assembler dans des duos symbiotiques. Avec ces équilibres en suspension, Anne Nguyen donne une lecture surprenante du vocabulaire de la breakdance, qu’elle réinvente et personnalise. » Thomas Hahn – Danser (2009).

PDF - 588.3 ko
JPEG - 64.3 ko
© Kim Lin Bailly



Yonder Woman

2010
Expérience pour deux femmes super-héros

S’exposant volontairement aux regards, deux femmes pénètrent dans l’espace d’expérimentation qui leur est désigné. Déterminées à renvoyer au public une image héroïque, elles se plient aux exigences de performance qu’elles lui supposent. Equipées de vestes de tailleur et de bonnets, elles s’inventent un labyrinthe parsemé d’épreuves et d’objectifs, au sein duquel elles progressent par saccades, dans un jeu de dépassements, de contacts, de tensions. Plongés dans l’atmosphère pesante de l’expectation, les corps des danseuses révèlent et transforment les tensions intérieures liées au mode de vie contemporain. Yonder : là (-bas).

PDF - 963.5 ko
JPEG - 38.2 ko
© Philippe Gramard



PROMENADE OBLIGATOIRE

2012
Marche pour 8 poppeurs

PROMENADE OBLIGATOIRE est une traversée ininterrompue dans le sens de la flèche du temps, qui porte une réflexion sur les différents états possibles d’ « être ensemble » dans une société toujours en mouvement. De la masse compacte aux assemblages moléculaires, de l’ordre idéal aux allures de parade militaire à la différenciation, les danseurs sont plongés dans une succession d’états évanescents. Ils composent une matière mouvante douée d’une mémoire collective, dont les évolutions passées ressurgissent de manière cyclique, se confrontant à l’oubli, au désir de créer et à l’instinct. Dans cette frise chronologique vivante, l’homme lutte tour à tour contre le déterminisme et contre son propre enfermement.

PDF - 1.1 Mo
JPEG - 34.4 ko
©Philippe Gramard
JPEG - 59.9 ko
©Philippe Gramard



Autarcie (…)

2013

Telles une façade de corps, quatre femmes s’imposent sur le devant de la scène. L’enchaînement qu’elles exécutent est une synthèse de mouvements propres à chacune, breakeuses et poppeuses. Cette danse-modèle, homogène au départ, est interrompue par d’importantes digressions qui projettent les danseuses dans un espace libre. Occupation de surfaces vierges, trajectoires empêchées ou déviées, croisements et échanges rapides, partage d’espaces restreints : les corps se confrontent, définissant ainsi les postures et positions respectives qui viendront influencer la chorégraphie commune, point de retraite et de ralliement de leur pensée collective.

PDF - 542.9 ko
JPEG - 58.4 ko
©Philippe Gramard

P