Version FrançaiseEnglish Version
Fondation de FranceParc de la Villette

Compagnie TSN - (Tout Simplement Nous)

Compagnie TSN-(Tout Simplement Nous)

Chorégraphes : Rachid Kassi et Jérémy Pirello
Région : Bourgogne
Ville : Chalon-sur-Saône
Contact  : 06 03 97 92 46
compagnie.tsn@gmail.com
Site internet : en construction
 

Descriptif de la Cie

Tout commence en 2005 : issus de deux générations successives du Hip Hop, Rachid Kassi, né en 1973, et Jérémy Pirello, né en 1984, se rencontrent et fondent TSN. La transmission entre les deux s’opère, la complémentarité est à l’œuvre, la curiosité en éveil, le travail peut commencer. Simplement en créant en 2007, à l’Espace des Arts, Scène nationale de Chalon-sur-Saône, leur premier spectacle Relik , le ton est donné. Avec une plongée dans le passé et l’ailleurs, un point d’appui et de rebond se dessine pour ici et maintenant. La transmission est temporelle, géographique, culturelle. Elle est, pour TSN, corporelle. La danse déporte notre regard et nous laisse au plus près des sens, d’un rythme vital, fil nécessaire de notre histoire. C’est dans cette direction que TSN poursuit son chemin. "Nous" est ici pronom ouvert, compagnon inséparable du « Vous ». Des maisons de quartiers aux actions en milieu carcéral, en passant par les centres hospitaliers, TSN est riche d’un travail de terrain. La danse Hip Hop, souvent inattendue, prend alors toute sa place dans la Cité, irriguée par ses frères de cœur, le graff, le slam, les arts du cirque, et par une équipe soudée. La rue n’est jamais bien loin, elle est l’origine et le lien essentiel.

Créations

Relik

2007

« Avec Relik, les deux chorégraphes composent de singuliers alliages, entre archéologie et présent, ailleurs et ici.(…) C’est une fable universelle, qui dit que l’attachement (à des valeurs, à des images) ne doit pas être confondu avec l’esclavagisme des liens qui empêchent le pas nomade de se déployer. C’est un conte généreux où s’épanouit un monde qui saurait accueillir la promesse de l’étranger. »
J.M. Adolphe

PDF - 294.9 ko
Dossier Relik

A l’oeil libre

2009

Cette pièce s’appuie sur un travail d’ateliers d’écriture, mené en amont dans les prisons. Les « autobiographies raisonnées » des détenus résultant de ce travail de terrain constituent le fil rouge du spectacle. En s’appuyant sur ces textes - slameur sur scène qui ponctue la danse - les danseurs restituent les différentes étapes de la vie du mineur en prison (son arrivée, ses questionnements sur son parcours et les raisons qui l’ont mené jusqu’à ce lieu, mais aussi son insouciance, ses fous rires et l’énergie vitale toujours retrouvée malgré un environnement oppressant ) avec le souci d’appréhender les mécanismes de la vie carcérale, sans jugement ni apitoiement, mais en questionnant le lieu et ses rouages, ses blocages et ses issues possibles.


Un portrait 100 visages

2010
Pièce chorégraphique pour 4 danseurs, d’une durée de 30 minutes environ

« Ici ce n’est pas l’environnement qui prime, c’est la danse.
Le décor est minimal : seulement une armature de cadre en bois pour héberger les tableaux éphémères que les corps proposent en s’entremêlant. Ils se cherchent, partent en quête de l’Autre et d’eux-même et se rejoignent pour esquisser un visage commun. Entre deux clichés identitaires, il s’agit pour les danseurs de la Cie TSN de questionner les notions, de « différence » et de « représentation » : un portrait unique d’une demi-heure, et tant d’histoires personnelles à raconter… Quels chemins se cachent derrière un visage ? Sommes- nous tous semblables une fois affranchis du biographique ? La tentative est de toucher à l’essentiel de l’être, au-delà des apparences et du catalogage, grâce à l’authenticité d’un hip-hop fidèle à ses origines et sensible aux mutations. »


T