Version FrançaiseEnglish Version
Fondation de FranceParc de la Villette

Compagnie Eagle Style

Compagnie Eagle Style

Chorégraphe : Cédric Saïdou alias Kenji
Région : Languedoc-Roussillon
Ville  : Montpellier
Contact  : cie-kenji-eaglestyle@hotmail.fr/06 12 30 22 39 et
contact@caminaktion.eu/ 0685435567
Site Internet : en cours

Descriptif de la Cie

Cédric Saïdou plus connu sous le nom de Kenji, né au Port à l’ile de La Réunion, commence la danse en 1998. Danseur polyvalent, il lui arrive fréquemment de travailler avec des personnes d’autres univers comme des danseurs contemporains ou des comédiens. S’intéressant au milieu chorégraphique, il monte en 2006 sa première création « Andrhomme » en tant qu’amateur. En 2007, il crée « Haine Terre Rieur » en tant que professionnel. Depuis 2010, il s’est plongé dans l’écriture d’une nouvelle création « Des Racines Et … ». Ce projet est très important à ces yeux, son objectif étant de faire découvrir et de promouvoir ces origines, sa culture réunionnaise, autant sur la scène avec le public, que sur différents lieux comme des établissements scolaires. Pour ce faire, avec l’appui de l’Association Eagle Style, il voudrait proposer un spectacle de danse ainsi que des ateliers, grâce à la participation de deux danseurs d’origine réunionnaise habitant en métropole et de deux musiciens en provenance de l’île de La Réunion.


Créations

Haine Terre Rieur

2007

Confession dansée et hip-hop virtuose Saint-Leu, Paris, Le Port, Johannesburg, Antananarivo… Combien de spectacles créés à La Réunion peuvent s’enorgueillir d’un tel palmarès et ce, moins d’une année après leur création. Avec le soutien sans faille du Kabardock, Haine Terre Rieur, duo chorégraphié par Kenji, est né dans la salle du Séchoir puis est allé à la conquête des scènes du monde. Confession d’un homme ayant souffert de la solitude et de l’éloignement de son île natale, la pièce emmène le hip-hop en terres chorégraphiques contemporaines. Avec une technicité et une fluidité impressionnantes, Shany Azreux et Didier Boutiana servent à merveille une partition complexe. Visuellement épurée et techniquement virtuose, cette création assume un propos sur la fragilité et en mal-être dont il est rarement question dans les spectacle labellisés « hip-hop ».


Sans (re)père

2012
solo

" "Sans re-père" est un spectacle que j’ai voulu écrire quand j’ai su que j’allais devenir père. Je n’ai pas connu le mien et je pense que ce manque s’est rappelé à moi à cet instant. J’ai toujours eu peur de lui ressembler, peur de ne pas prendre mes responsabilités, peur de ne pas savoir aimer comme un père le devrait. Le seul souvenir de lui ancré en moi est ce fameux jour où il est venu me voir pour mes trois ans. Ce fut un moment que je n’ai jamais oublié étant donné que ça a été le premier mais aussi le dernier."

E