Version FrançaiseEnglish Version
Fondation de FranceParc de la Villette

Compagnie Du Nord au Sud

Compagnie Du Nord au Sud

Chorégraphe : Ibrahim Diame
Région : Languedoc Roussillon
Ville : Montpellier
Contact  : ibougaloo@kefadiam.com
Site internet : www.myspace.com/cie_dunordausud / http://kefadiam.com/

Descriptif de la Cie

Créée en 2008, la compagnie reçoit déjà le soutien de la Région Languedoc Roussillon et de la DRAC.
La sensibilisation à la lutte contre les discriminations par la culture et la pratique artistique sont les priorités d’Ibrahim Diame, jeune chorégraphe né au Sénégal. Emigré avec ses parents en 1985 dans le Nord de la France et vivant aujourd’hui à Montpellier, il trouve son équilibre dans le Sud.
Dans sa première pièce chorégraphique, intitulée Dépendance / Indépendance , Ibrahim Diame aborde le thème délicat du handicap et décide, à travers ce sujet sensible, de faire face à ses propres angoisses. Originaire d’Afrique, le jeune homme s’interroge : est-ce un handicap pour lui d’être entre deux mondes ? D’autant plus lorsque la perception culturelle de la danse diffère singulièrement d’un monde à l’autre… Bien que le progrès rapproche les continents, un mur sépare l’Afrique de la France, tant au niveau politique que culturel. Ibrahim Diame puise son inspiration dans les réalités du monde et décide de parler des uns et des autres dans une nouvelle pièce chorégraphique Dak Ness (création 2010/2011).

Créations

Dépendance/Indépendance

2009

Qui mieux qu’un danseur peut évoquer le handicap et imaginer le cauchemar de ne plus pouvoir maîtriser ses membres ? Dépendance/Indépendance est le portrait d’un homme qui se construit sans contrainte : il apprend, analyse, et sa danse prend racine. À travers ce solo, Ibrahim Diame nous fait prendre conscience du comportement de l’Homme dans notre société. C’est par une danse minutieuse et précise, un rythme à la fois saccadé et fluide, que le personnage pousse ses limites… mais jusqu’à quel point ?


DAK NESS

2010-2011

Pourquoi devrions-nous nous cantonner à un espace, un cadre, une limite ? Pourquoi se restreindre alors que nous avons la possibilité de grandir, de s’élever, de s’accroitre ? Pourquoi ne pas détruire tous ces obstacles, barrières à l’effigie des grandes construction ? Pourquoi avoir la folie des grandeurs en pleine folie des grandes heures ? Pourquoi cette expression, me diriez vous ?

« Pourquoi pas ? », vous répondrai-je.

Diame Ibrahim

DAK NESS est un projet chorégraphique de la Cie du Nord au Sud qui traite des murs en tant que barrières palpables et non palpables, en référence à l’histoire du Monde depuis la guerre froide. Il ne s’agit pas d’un spectacle politique, ni revendicateur d’un quelconque parti pris, mais davantage de l’expression d’un désir de raconter une fois de plus une histoire qui nous concerne.

Le champ lexical des murs aurait dû nous alerter : quand « aller dans le mur » signifie « courir à la catastrophe », « être au pied du mur » représente le fait de n’avoir plus de solution acceptable ; « être entre quatre murs », celui d’être coincé par le monde et de se heurter à un « mur d’incompréhension » ; « collé au mur », être fusillé. Si « faire le mur » renvoie à une recherche de liberté, il s’agit de celle, provisoire, du cancre qui transgresse les règles. « Abattre les murs » est la seule porteuse d’espoir. Cette intime conjugaison de l’histoire, des images et de la sémantique, ne dit qu’une chose : loin de renvoyer positivement au bâti, les murs ont toujours renvoyé et renvoient encore à ce qui enferme, obscurcit, divise.

Le Hip Hop a su véhiculer dès son origine des valeurs positives (respect, non-violence…), cela faisant partie de ses principes fondamentaux. L’objectif premier de cette création est de briser les barrières géographiques, car le Monde est bien trop petit pour se limiter à sa ville…

Cette pièce chorégraphique, usant également de la vidéo, plonge trois danseurs dans le monde de l’Anonymat, paradoxalement à la recherche de cette reconnaissance sociale véhiculée par le travail. C’est une course frénétique, dansée sur le chemin de la réussite : mais comment atteindre cet objectif lorsque l’on naît derrière un mur dressé par l’Homme ?


D