Version FrançaiseEnglish Version
Fondation de FranceParc de la Villette

Compagnie Daruma

Compagnie Daruma

Chorégraphe : Milène Duhameau
Région : Auvergne
Ville : Clermont-Ferrand
Contact  : Milène Duhameau : 06 16 92 06 47
ciedaruma@gmail.com
 

Descriptif de la Cie

La compagnie Daruma émerge en juin 2007 à Clermont-Ferrand. La danse que j’essaie de développer se situe au croisement de la danse hip-hop, de la danse contemporaine et du théâtre physique. Ma démarche de travail est composée de mises en situation réelle, recherche d’états de corps, travail d’écoute en utilisant beaucoup l’improvisation. J’essaie de développer une présence, une façon d’être là, en jeu, un rapport intime à l’autre et au public. J’essaie de conserver cette simplicité, cette authenticité des interprètes, dans une danse physiquement engagée et brute. J’essaie de laisser transparaître la fragilité de l’interprète, tout en faisant appel à un travail technique essentiellement axé sur le centre, le rapport au sol, chutes au sol et le contact. Le travail du contact nait de la relation à l’autre et est très axé sur les qualités de toucher. Le besoin et l’envie de créer une pièce proviennent de mon ressenti face au quotidien. Je me nourris de celui-ci pour faire émerger de la matière dansée.

Créations

Sous Haute Sécurité

2008

Cette pièce pour 3 danseurs, 3 poubelles et 1 musicien nous met face à 3 personnages tourmentés et insécurisés ayant trouvé refuge dans des poubelles. Une pièce née du quotidien, un quotidien bouleversé par la peur, l’hésitation et la difficulté d’aller vers l’autre. Elle nous livre des corps étriqués, maladroits, fragiles et violents à la fois.
Une pièce de « danse hip-hop tragi-comique » aux frontières du théâtre physique.


Souffle en Silence…

2010
Pièce pour 1 mur, 1 banc, 5 danseurs et 1 musicien.

Une danse hybride brute et sensible avec une dose d’énergie hip-hop, une démarche contemporaine et quelques morceaux de théâtre physique.
5 personnes attendent. Elles ne parlent pas, ne communiquent pas entre elles ou très peu. On les compare…. Elles s’observent… Vous les regardez, vous les jugez… Elles s’approchent, tentent de rentrer en contact avec vous, entre eux… Elles ont certainement quelque chose à dire, à faire, à montrer… Personne n’ose… Elles attendent…
Elles passent à côté… d’elles-mêmes, des autres, de vous…
Parler ou se taire, attendre, agir ou observer ? Ou comment se sentir vivant ?


Fueros

2012

Fueros intéresse par la danse nos émotions refoulées, celles qui sont enfouies, qui n’ont pas lieu d’être, qui n’ont pas le droit d’exister… Ces émotions que l’on fait taire ici surgissent et s’expriment… C’est une mise en scène de nos pulsions, un théâtre des émotions … Ici les pulsions prennent corps, c’est un lieu propice à l’expression de nos désirs, de nos dégoûts, on se joue de nos angoisses, nos espoirs, nos envies, sans inhibition… Nous explorons la zone d’ombres de tout un chacun. Des ombres obscures ou positives. Ces parties cachées, ces ombres enfouies ou inconnues, dissimulées en chacun de nous si différentes. Est également interrogé le regard du spectateur sur ce qui se passe devant ses yeux…Comment se positionne t-il voyeur ou témoin ? Témoin passif ou actif ? Qu’en est-il de ses émotions ?


D