Version FrançaiseEnglish Version
Fondation de FranceParc de la Villette

Abécédaire des Cies

Compagnie Pyramid

Chorégraphe : Youssef Bel Baraka
Région : Poitou-Charentes
Ville  : Rochefort
Contact  : ciepyramid@wanadoo.fr/ 05 46 87 75 15
Site Internet : http://www.cie-pyramid.fr/

Descriptif de la Cie

La Compagnie Pyramid se forme en 1999 dans le Quartier du Petit Marseille à Rochefort. Sur le thème des manipulations génétiques, leur premier spectacle Cellules (2001) leur apporte la récompense de Révélation de l’Année 2001 aux Rencontres Internationales en Danses Urbaines de La Villette.

Depuis sa création, Pyramid n’a de cesse de créer des propositions artistiques porteuses de sens.

Et ces valeurs de respect, de tolérance ou encore d’ouverture d’esprit ont le même but : rencontrer l’autre, sa culture, sa différence. Passer au-delà des préjugés pour se rendre compte que la différence est une vraie richesse.

Sa danse ? Pyramid la voit comme un langage, comme une parole…Tantôt forte, parfois légère, tantôt projetée vers l’avenir, parfois tournée vers ses racines.

Le langage chorégraphique du collectif se nourrit sans cesse de son histoire pour construire une esthétique forte, tournée en permanence vers les arts qui l’entourent.

Dans la lignée des préceptes du mouvement hip-hop, le collectif oeuvre à une esthétique exigeante et ouverte sur le monde. Ce melting-pot des influences, Pyramid l’affirme dans une danse sans concession, évoluant hors des chantiers battus.


Créations

Etats d’âme

2008

Il y a 30 ans naissait aux Etats-Unis la Culture hip-hop et avec elle, le break dance…

Qu’est devenue la danse hip-hop aujourd’hui ? Comment a-t-elle évolué ?

Passant progressivement de la rue à la scène, du solo aux pièces pour plusieurs danseurs, de la recherche de la performance technique à l’écriture chorégraphique ou encore du "freestyle" à la création artistique autour d’un thème, elle a su s’inspirer et inspirer des artistes d’autres disciplines, s’ouvrant ainsi à d’autres cultures.

A la fois témoins et acteurs de cette évolution, les danseurs de Pyramid ont monté le spectacle "Etats d’âme" comme un retour aux sources qui fait apprécier à la fois la performance technique des corps et la richesse créative de la danse hip-hop. Un condensé de générosité avec un brin d’humour.


On n’est pas des clichés

2009

La réalité est souvent plus complexe que la fiction. Quand la recherche de l’audimat à tout prix oriente la manière de traiter des sujets sensibles. Quand l’angle choisi laisse apparaître les prémices d’une pensée unique. Où est la part de contrôle ? Où est la part d’intention ? Suivre la pensée unique, c’est mettre de côté l’histoire et le savoir en laissant libre court à toute paresse intellectuelle. Tant qu’on y est , gardons-nous de faire des efforts pour se tourner vers l’autre, le connaître, lui, son histoire et sa culture. La rencontre et le partage deviendront réalité quand l’écran de télévision ne sera plus un obstacle entre nous. Dans "On n’est pas des clichés !", Fouad Kouchy démontre que le meilleur des médiums reste l’esprit critique et s’attaque à certains préjugés qui ont toujours la vie dure.


Le chantier

2009

" Merci grand père, merci pour l’héritage, merci pour mon histoire ! C’était il y a longtemps, mais pas tant que ça. Je t’imagine, ta pauvre valise à la main, débarquant du Maghreb, après la 2ème guerre mondiale. Ça a dû faire mal de quitter le pays, les amis, la famille… Et c’était pas facile, ici, à l’époque… Solitude, Cafard, Hébergement précaire, regards hostiles aussi, et le reste … Mais tu as fait avec, comme on dit ! Tu as travaillé dur, du mieux que tu pouvais… Tu t’es adapté, tant bien que mal, cramponné à tes Racines, Coutumes et Traditions. Impliqué dans la société, tu as aidé à reconstruire la France, en forgeant mon passé. C’est grâce à tout ce que tu m’as transmis que je suis MOI, riche Héritier d’une double culture….

Merci grand père ! Je suis fier de te dédier "Le Chantier"."

Jamel Feraouche


El Mouima

2011

Chorégraphiée par Youssef Bel Baraka, El Mouima est une pièce conçue comme un parcours ou plutôt un voyage au cœur de la relation mère-fils. À l’heure où la recherche de l’épanouissement personnel est primordiale, où les valeurs familiales s’estompent face à l’individualisme, la relation mère-enfant reste source de nombreuses interrogations. Sans tomber dans l’intellectualisme, Youssef Bel Baraka veut ausculter ce lien, le magnifier, le caricaturer, et rendre à cet attachement la place qui lui revient. Cette création est conçue comme une succession de solos pour coller au plus près de ce lien si complexe… avec son lot d’amour et de rapports de force. Youssef Bel Baraka entend amener les interprètes de cette pièce au fond d’eux-mêmes pour en ressortir une esthétique marquée de leur propre histoire. Entre danse contemporaine, mime et danse hip hop, leurs propositions sont tantôt légères, tantôt pesantes, tantôt enjouées, tantôt sombres…mais toujours sincères.


Ballet Bar

2012

« Elle est notre échappatoire dans ce vacarme ambiant. Tantôt douce, tantôt brute, harmonieuse ou saccadée, elle fait de nous des marionnettes qui réagissent au moindre de ses appels. Elle nous a souvent surpris, a changé nos habitudes, jusqu’à s’immiscer dans nos têtes en nous faisant croire qu’elle était toute notre vie. Jamais elle ne nous quitte et sa présence parfois nous pèse. Pourtant nous avons besoin d’elle. S’il elle s’absente, il ne nous reste que le silence… Elle, c’est la musique qui en quelques notes nous remet en mouvement… » La musique comme disait Platon : « donne une âme à nos coeurs, des ailes à nos pensées et un envol à notre imagination » Autour d’un comptoir, six personnages évoluent entre un phonographe, quelques vinyles et un transistor. Dans un univers proche des clubs de jazz new yorkais, Pyramid décortique le lien intime qui les lie avec la musique dont ils sont à la fois créateurs et interprètes. Ils s’expriment dans un espace fait d’éléments de la vie quotidienne qui deviendront des instruments à part entière.