Version FrançaiseEnglish Version
Fondation de FranceParc de la Villette

Abécédaire des Cies

Compagnie Shonen

Chorégraphe : Eric Minh Cuong Castaing
Région : Ile-de-France
Ville  : Paris
Contact  : +33 (0)6 21 13 83 98 shonen@shonen.info
Production : http://www.bureau-formart.org/compa…
Site Internet : http://shonen.info

Descriptif de la Cie

La compagnie SHONEN est née sous l’impulsion d’Eric Minh Cuong Castaing, chorégraphe et graphiste de cinéma d’animation. Par le biais des nouvelles technologies ( videoprojection, captation en temps reél, robotique.. ) et qu’elle s’inspire du cinéma d’auteur, des danses urbaines ou de la photographie contemporaine, Shonen, génération de la musique amplifiée et du dessin animé, se situe au carrefour de codes de narration et d’univers esthétiques croisés. Le brassage engendre imaginaire,iconographie et réflexion sur la représentation de la danse, du corps urbain, sur l’image. Aussi, pour chaque pièce de danse sont créés plusieurs projets en arts visuels : séries de photographies, courts métrages, illustrations.


Créations

Tanshin

2007

Création & court métrage

Duo masculin avec une chanteuse traditionnelle d’Okinawa et un musicien electro -acoustique où la danse KRUMP est théâtre des corps, où la chorégraphie donne à lire une physique de l’inquiétude, où les repères se cherchent à travers un combat qui est aussi une quête d’identité, et peut-être un désir de reconnaissance. Cette création est diffusée au Théâtre du Soleil à la Cartoucherie de Vincennes dans le cadre du festival Premiers pas et au Centre national de la danse à Pantin dans le cadre du festival hip-hop Tanz. Il est le coup de cœur du festival Karavel 2007 de Mourad Merzouki à Bron. La création a été adaptée en court métRage de 13 min par le réalisateur Sylvain Decay, filmée sous l’échangeur d’autoroute A6-A86, à Maison Alfort. Le court métrage a été sélectionné au festival international de Bourgogne de danse en 2010, et à Dance Screen à Amsterdam.


Krash knights

2008

Création et série photographique
Extrait : http://www.bureau-formart.org/compa…

Nés dans la périphérie du vieux monde, les enfants barbares se rêvent chevaliers, dominants des anciennes cités. De ces émotions adolescentes surgit une fragile violence : L’émeute, la meute. Une création pour quatre danseurs hip-hop Krump, un chanteur rock lyrique et un musicien électro-acoustique, diffusée lors de la seconde édition du festival Karavel, au Festival des arts urbains à Grigny, et primée Résidence de création au concours Synodales à Sens, au theâtre du Lierre. Une série de photographies sur la thématique de la pièce a été co réalisé par Elise Pailloncy et Eric Minh Cuong Castaing.


Feu glace

2009

Extrait : http://www.bureau-formart.org/compa…

L’intime désir dans la confrontation de l’énergie hip hop et de la Tanz Theater, sur une création musicale électro-acoustique et pop de la Neuvième symphonie de Beethoven. A travers l’épopée d’un couple, du premier slow, au quotidien devenu pétrifiant par l’usure, Feu glace questionne la possibilité de vivre avec ses contraires, la régénérescence de soi par l’étranger. La pièce est est diffusée au festival Synodales et au festival Cadence à Montpellier, au festival H2O, à Midi danse à Bron, au festival Entrez dans la danse.


Kaiju

2011

Extrait vidéo : http://www.bureau-formart.org/compa…

Littéralement “Bête étrange” ou “bête mystérieuse”, Kaiju est un terme japonais pour désigner les monstres géants des films japonais. Dans un dispositif de réalité augmentée, un danseur hip hop, un graphiste de dessin animé et un plasticien tentent de manipuler les images d’aujourd’hui qui nous habitent, qui nous transforment. Kaiju pose la question de l’enfance éternelle : Dans la société du divertissement et de l’hyper- actualité, quel être monstrueux d’égo et d’irrésolu grandit en nous ? Durée : 55 min


lil’dragon

2013

Création & série photographique

Extrait : http://www.bureau-formart.org/compa…

Spectacle d’inspiration sensorielle et plastique, lil’dragon interroge via les nouvelles technologies et la danse, l’expérience de la transmission. Sur scène, une danseuse hip hop et une ancienne étoile du ballet royal du Cambodge, se confrontent à une trentaine d’enfants, une nuée d’énergie qui, tel un grand corps vibrant, incarne un présent imprévisible, une humanité en devenir. Sous le dragon, animal mystique et iconoclaste, apparaît alors une mère nostalgique d’un pays lointain, en résistance au présent. Dans l’impossibilité d’être, comment imprègne-t-elle ses fils, de son absence, mais aussi d’une vitalité obscure ? La chorégraphie, kaléidoscope de chair et de lumière, est ce dragon, symbole du chaos primordial qui agite notre regard sur les enfants, le monde, nous transmet un sentiment de futur, insaisissable, de milles couleurs. Une série de photographies sur l’enfance est co- réalisée par Elise Pailloncy, Celeste Germe et Eric Minh Cuong Castaing. Durée : 50 min